The Midnighters

Forum RPG inspiré du roman The Midnighters
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Mer 12 Mai - 19:52

( En italique c'est quand Miyuu pense ! Comme ça si je le fais tu seras prévenu =P )

Aaah~...Quelle belle soirée. C'est le moment idéal pour se promener. Je sortais de chez moi emportant mon sabre au passage et sortit dans la fraiche nuit. Ce soir-ci aucun darkling n'avait été repéré. Cela m'arrangeait...J'avais une envie de ...Lire ? Hum..Oui pourquoi pas. Je marchais, donc, jusqu'à la bibliothèque en regardant les alentours au-cas où quelqu'un dérengerait cette paisible nuit. La lune était pleine, et haute dans le ciel éclairant quelques recoins qui restaient souvent sombres.
Ah la voilà. Ma chère bibliothèque...Cela faisait un bon moment que je n'y était pas retournée. Je me dirigeais vers la porte d'entrée l'ouvrant doucement. Elle grinça un peu. Les étagères s'élevaient si haut et les allées était si lointaines. On ne croirait pas en voir la fin ! Miyuu n'avait pas vraiment de sens de l'orientation. Elle se perdaient assez facilement, et surtout avec tout ces livres tout se ressemblait. La jeune fille continua de marcher tournant la tête de droite à gauche. Quelques minutes plus tard, quand elle en eut marre de marcher, la guardian s'arrêta et pris un livre devant elle. " Deux cierges pour le diable ". Miyuu se dirigea vers une table tira une chaise et s'assis.Au bout de 20 min elle commença à lire à voix haute, pas trop fort, ne comprenant que la moitié des phrases. Elle ne cessait de bailler..


- On dit que la mémoire équivaut à renaître. Quand on oublie son passé, on se construit une nouvelle vie, une autre histoire, une autre identité. Il est même possible que l'on se forge un caractère différent, même si on garde le souvenir plus ou moins vifs des émotions vécues.

La guardian bailla une dernière fois et croisa ses bras sur la table posant sa tête dessus. Je suis...tellement fatiguée...Mes les paroles de ce livre me semblent si vraies. Et me rapelle tant de souvenirs...
Elle ferma les yeux & s'endormit dans un profond sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Mer 12 Mai - 21:07

Vraiment, il devrait se trouver un autre endroit où attendre la nuit. Certes, il n'avait que très peu de chance d'être dérangeait dans les égouts, mais, l'esthétique du lieu le gênait un peu, et puis, les bruits des rats l'empêchait d'assez se concentrer dans sa lecture. Bon, au moins, avait-il réussi à lire tout les livres qu'il avait prit cette fois, et de ce qu'il avait put épier du dehors, la bibliothèque devrait être tranquille tout la soirée. Il était donc temps pour Imayaruk d'aller changer ses livres.
Ne pouvant pas passer dans des conduits sans risquer de broyer les livres, il passa un peu de sa masse à l'extérieur de la bouché d'égouts la plus proche de la bibliothéque pour voir s'il n'y avait personne pour le voir. Pas un chat, et de plus, de ce qu'il voyait, la bibliothéque était resté ouverte, au moins pourrait-il entrer par l'entrée normal. Il souleva la bouche d'égouts, sortie et la referma avant de se diriger vers la bibliothéque.
Lorsqu'il passa par la porte, Imayaruk n'observa rien, du moins, s'il y avait quelque chose à apercevoir, il aurait du le voir de suite. Il passa tranquillement la porte, se dirigeant vers le premier rayon pour voir où rangeait son premier bouquin. Il le sortit pour le consulter, mais le bras qu'il fit n'était pas assez consistant et s'écroula avec le livre, tout ça parce qu'il n'était pas assez concentré. Il récupéra le livre, mais alors qu'il allez repartir il entendit un bruit.
Il passa à travers les rayons, étant sur que ce n'était pas quelqu'un marchant entre eux, ce n'était pas un bruit de pas. C'est alors qu'il vit que quelqu'un était là.
Il comprit rapidement que la personne n'était pas totalement là, surement le bruit l'avait-elle gênait, puisqu'il en était sur, elle dormait. Cela contrecarrait ses plans, il devrait repartir et attendre la vingt-cinquième heure avant de revenir. Avant de repartir, son regard s'accrocha sur la lame à coté de la jeune fille endormit, elle ne lui disait rien de bon. Il repartît donc vers la porte, mais il prît alors conscience qu'au-dehors il entendait du bruit. Faisant passer sous forme de flaque une petite partie de lui sous la porte, il s'aperçut qu'un groupe de jeunes avait décidés d'attendre sur le trottoir d'en face. Il ne savait pas quoi, et ne voulait pas le savoir, mais maintenant, il comprenait qu'il allait devoir attendre qu'ils partent, restant seul avec une personne pouvant se réveiller à tout moment. Lorsqu'il comprit ce fait, sa concentration se relâcha, et tout les livres qu'il portait en lui retombèrent à terre à cause du fait qu'il soit penché. C'était sur maintenant, il était coincé dans la bibliothèque avec quelqu'un qui risquait d'être réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Jeu 13 Mai - 19:42

La jeune était en train de rêver. Du passé. De tout ces mauvais souvenirs qu'elle essayait d'oublier. La mort de son père. La disparition de son frère. De sa seule famille qui n'est plus là avec elle. Du présent. Miyuu ouvrit les yeux.
Eh bien...Combien de temps ai-je dormis-moi ? Je regardais l'heure. Bientôt il sera la 25ème heure ... Que devais-je faire ? Ressortir de la bibliothèque pour faire mon travail ? La flemmardise atteint tout le monde après tout...Je décidais de rester ici.
Tel un chat venant de se réveiller. Lentement Miyuu s'étira. Celle-ci referma le livre devant elle et se leva, s'apprettant à le reposer. La guardian poussa la chaise et se retourna. C'est alors qu'elle vit...

- Un Grouilleur ?

C'est la première fois que la jeune fille voyait un Grouilleur sans Darkling. A vrai dire elle n'avait pas beaucoup d'expérience...Et voyait plus souvent les deux en même temps. Posant sa main sur la poignée de son sabre elle se préparait à attaquer.
En tout cas ce grouilleur n'avais pas l'air de vouloir "embêter" ou "attaquer" Miyuu lui. Finalement peut être n'aura-t-elle pas à se battre ? Se serait mieux pour elle...La Jeune Guardian était encore dans les vapes. Et n'avait, apparamment, pas assez dormi...Tout de même elle alla reposer son livre. Lorsque celle-ci regarda dehors des jeunes était sur le bord de la route. Serait-ce pour cette raison que ce grouiller inconnu est coincé ici ? C'etait fort probable. Ce qui était sûr c'est qu'il est obligé de rester dans la bibliothèque jusqu'à ce que ces jeunes gens s'en aillent. Miyuu resterait dans la bibliothèque jusqu'au lendemain. Premièrement elle n'avait rien à faire, deuxièmement...Elle deteste l'ennui. Et troisièmement elle était beaucoup trop fatiguée pour revenir chez elle sans tomber par terre. La Guardian se rassit posant sa tête sur ses bras et regardant le Grouilleur. Qu'allait-il faire ?
Tout à coup, la violette se rendit compte que des livres, appartenant sûrement à celui-ci, était par terre. Elle se releva, une fois de plus, pour les ramasser, laissant son sabre adossé à la chaise où il y a quelques instants plus tôt la jeune fille était assise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Ven 14 Mai - 23:29

Imayaruk avait assisté à la scène tranquillement, il avait douté que tout se passe bien lorsqu'elle avait posé sa main sur son épée, mais il semblerait que si elle eu l'idée de l'attaquer; elle ne mis pas l'idée à exécution. Sans dire un mot ni bouger sa masse, se concentrant d'ailleurs au cas où, il la regarda ranger son livre. Le simple geste calma tout ses doutes, certes elle pourrait toujours tenter quelque chose, mais il doutait qu'elle le fasse, sinon elle l'aurait déjà fait. Et si seulement elle tenter quelque chose maintenant qu'il était plus calme, il pouvait se glisser dans l'entrebâillement de la porte, tant pis pour la discrétion.
Ne disant toujours rien, il attendit, la regardant faire. Il ne faisait aucun doute qu'elle savait ce qu'il était, elle l'avait dit à cause de la surprise. Ainsi, lorsqu'elle s'approcha il comprît que soit il faisait confiance à son instinct et rester, soit il laissait la logique le guider et fuyez. Il n'avait jamais fait confiance à la logique, et la laissa donc approcher. Se rappelant qu'il avait laisser tomber les bouquins, et étant donné qu'il écoutait son instinct, il en déduisit qu'elle venait ramasser les livres, surement pour les ranger.
A vrai dire, il ne pouvait pas empêcher la logique de lui souffler que ce ne serait pas très intelligent de la laisser approcher, il l'écouta d'une oreille, mais comme c'était sa faute pour le fait qu'il soit par terre, il pouvait s'arranger. Il modula sa voix du mieux qu'il peut pour qu'elle soit douce et apaisante, on ne savait jamais.
" Je crois qu'il serait le bienvenue de ma part de vous dire bonjour, surtout que je vous est déranger pendant que vous... dormiez il me semble"
Ce qu'il venait à peine de comprendre, c'est à dire que celle qui se trouvait devant lui c'était endormi en lisant, l'irrita, il tenta donc de ne pas laisser cette irritation s'entendre dans sa voix, ce qu'il ne réussit qu'à moitié.
" Bref, laissez moi donc ranger mes propres livres, après tout c'est de ma faute s'il sont tomber par terre et... Retournez à vos occupations, je pense que ce sera le mieux.
Il sentit rapidement que son irritation avait affecté ses pensées mais cela ne faisait rien, du moins, il l'espérait, car il refuserait de se combattre dans une bibliothèque, et dehors n'était pas le plus souhaitable non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Sam 15 Mai - 18:54

- Je crois qu'il serait le bienvenue de ma part de vous dire bonjour, surtout que je vous est déranger pendant que vous... dormiez il me semble.Bref, laissez moi donc ranger mes propres livres, après tout c'est de ma faute s'il sont tomber par terre et... Retournez à vos occupations, je pense que ce sera le mieux.


Il venait se changer légèrement son ton. Je lui donnais les livres que je ramassais puis me releva

- Ce n'est pas de votre faute si je me suis réveillée. Je m'étais endormie étant fatiguée avant même d'être entrée dans la bibliothèque. Et mes rêves n'était que des mauvais cauchemard...

La Jeune Guardian n'avait pas vraiment prit un ton "poli" en disant cette phrase. Plutôt comme si elle s'en fichait où qu'elle avait quelque chose à faire. Personellement celle-ci n'appréciait pas beaucoup les Grouilleur. De plus c'était souvent contre les Darklings, qui sont leur "maîtres", qu'elle se battait. En tout cas ce grouilleur avait l'air d'apprécier les livres. Chacun faisait beaucoup plus de pages que ce que Miyuu lisait habituellement.
D'ailleurs la violette n'avait plus vraiment de temps pour en lire. Ce soir là était bien une exception.
La Jeune fille sortit un petit mouchoir de sa poche et prit le sabre le libérant de son fourreau. Puis elle commença à l'astiquer, en faisant attention de ne pas se couper. Ce qui lui arrivait souvent. Les lampes éclairaient faiblement la bibliothèque mais assez pour laisser entrevoir des reflets sur le sabre de la guardian. Tout à coup, sans prévenir, les lumières s'éteignirent. Que se passait-il ? Nul ne le savait. Mais Miyuu s'en fichait et continua son occupation. On entendait les bruit métalliques de l'épée. Quand soudain, brisant le silence, le sabre tomba à terre créent un bruit strident qui résonna dans toute la bibliothèque. La Jeune Guardian sera les dents. Ce bruit était horrible à entendre...Il faisait totalement noir. Le souffle de la violette resta calme. Sa vue n'était pas aussi bonne dans le noir qu'à la lumière. Et qu'en était-ce du grouilleur ? Et si...Il l'attaquait ?
Miyuu ne pouvait compter que sur son ouïe. Finalement elle pensait qu'elle aurait du rester chez elle...Où même dehors. Mais pas dans cette bibiliothèque. Celle-ci avait le mauvais présentiment qu'il se passerait quelque chose. Et Si un Darkling débarquait pour donner des ordres au grouilleur ? Surtout qu'elle n'en saurait peut être rien...La Guardian tomba sur ses genoux cherchant à tâtons son sabre. Miyuu finit par l'atteindre et serra ses mains autour. Malheureusement ce n'était pas le manche. Elle ressenit une douleur à la main. Un liquide rougeâtre se mit à couler. La jeune fille finit par attraper le manche et se mit contre sa chaise. Attendant que la lumière revienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Dim 16 Mai - 20:24

Il n'avait pas vraiment aimer le ton sur lequel elle lui avait répondu, mais bon, il allait falloir supporter cette compagnie jusqu'à ce que la vingt-cinquième heure soit passé, il devait tout de même être à disposition pour ses "maitres". De toute manière, Imayaruk devait déjà ranger ce qui était tomber, il partît pour faire le tour des rayons, regardant au passage la fille qui c'était rassie et qui astiquer son sabre. Celui-ci le mettait toujours mal à l'aise, mais bon, ce n'était pas la pire des sensations, et puis, il fallait y faire abstraction, il n'était pas là pour ça.
Partant entre les rayons, il commença à ranger ses livres. Il n'avait pris qu'un livre qui soit pour des études, les autres était pour le plaisir de la lecture, mais étant de genre différent, ils étaient dans des emplacements totalement différents. Il eu du mal à trouver où se placer le premier, et lorsqu'enfin il put enfin poser le second à son emplacement, la lumière s'éteignit.
Tout de suite, le souvenir de la lame s'imposa, c'était un piège! Sans même réfléchir, il fit sortir plusieurs épines formés d'os de son corps, pour éviter de se faire attaquer. Elles allèrent se ficher dans le bois des rayons qui l'entourait. Lorsqu'il entendit le bruit des épines s'enfonçant dans le bois, il prit conscience de où il était et les fît rentrer, au fond de lui, il pensait qu'il n'avait pas le droit d'abimer un bibliothèque. Se faisant couler sur le sol, il décida qu'il devait réfléchir avant de prendre une conclusion hâtive.
C'est alors qu'il entendit le bruit du métal sur le sol. Si les lumières c'était éteintes pour une attaque, alors c'était mal réfléchi puisque son adversaire ne pouvait voir dans le noir, du moins, était-ce le cas si c'était réellement ça. Le doute commença à poindre au fond de lui, et il se dit que, de toute manière, si c'était réellement une attaque, il ne pouvait laisser quoi que ce soit arriver à la bibliothèque, il fonça donc vers l'endroit où c'était produit le bruit.
A force de vivre dans des endroits d'une certaines noirceur, il avait fini par s'acclimater aux ténèbres, il pouvait à peu prés distinguer ce qui se passait, sans bien sur réellement le voir. Comme cela lui avait tout de suite semblait logique, le bruit venait de là où se trouver la fille, mais il semblait que ce ne soit pas une attaque. Il la voyait cherchait quelque chose à terre, et comme quelques pas plus loin se trouvait l'épée, il devinait facilement que c'était ça. Il la regarda cherchait à tâtons son arme, rigolant au fond de lui, la scène lui semblait pathétique pour lui qui pouvait distinguer dans le noir. Mais, lorsque la fille se coupa, la scène lui sembla moins pathétique.
Depuis qu'il avait été crée, il n'avait jamais eu l'occasion ni de combattre, ni de voir du sang. Il se fichait maintenant royalement des efforts de la fille, tout ce qui l'intéressait c'était le sang qui coulait. Il commença à se rapprocher, ne faisant plus attention au bruit qu'il faisait, ni même à ce qui l'entourait, il allait vers le sang. Il ne reprit conscience qu'alors qu'il était à quelques centimètres de son but, en voyant la lame. Il se souvint de ce qu'il avait ressenti dés qu'il avait vu cette lame, et aussi que cette fille avait deviné qu'il était un Grouilleur. Il réfléchit et conclut que cela serait peut-être mieux pour lui de la tuer, il prendrait le corps en lui pour qu'il n'y ait aucun problème avec la bibliothèque. Oui, c'était simple, elle ne semblait pas voir dans le noir, il serait simple de passer derrière en flaque et de lui enfoncer une épine dans le dos. De plus, cela lui permettrait de contempler plus de sang, il voulait en apprendre plus dessus.
Comme il l'avait penser, il passa derrière elle en flaque, faisant cette fois-ci attention à ne pas faire de bruit, puisqu'il semblait qu'elle l'avait entendu, du moins c'est ce qu'il pouvait retirer de ce qu'il croyait voir à travers les ténèbres. Lorsqu'il fut derrière elle, il remonta son corps et son masque, faisant bien attention à ce qu'elle ne puisse deviner réellement ce qu'il se passait et où il était. Par pur plaisir de l'action, il commença à faire sortir plusieurs épines de se corps, il les faisait grandir lentement. Il c'était un peu rapproché d'elle, ils n'étaient en fait plus qu'à 50 centimètres l'un de l'autre, et ses épines n'en faisait pour l'instant que 10. Jugeant qu'il était temps d'arrêter de jouer avec soi-même, il fît sortir une autre épine qu'il souhaitait agrandir instantanément, mais alors qu'il allait la faire grandir, la lumière revint.
Surprit, il recula, faisait changer l'angle de l'épine qui alla se ficher dans une chaise à la table d'à coté de celle où était la jeune fille. Il la rentra précipitamment, espérant qu'elle ne l'ai pas remarqué, après tout, elle c'était enfoncé dans une chaise étant hors de son champ de vision. Il s'injuriait d'ailleurs mentalement, en faisant rentrer aussi précipitamment les autres petites épines en lui, il aurait du se dépêcher, et puis, d'où lui venait cette soudaine fascination pour le sang? Si elle l'avait vu, même s'il ne lui avait fallu que quelques secondes pour rerentrer les épines, il devrait soit fuir, soit mentir, il n'était pas question d'ouvrir le combat dans la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Mer 19 Mai - 17:40

Celle-ci se demandait...Et si le grouilleur l'attaquait ? Il était vrai que Miyuu n'avait pas une bonne vue dans des endroits aussi sombres.
Elle regarda devant elle, plissant les yeux, essayant de distinguer au moins une silhouette. Ou même un meuble...En vain, celle-ci ne voyait rien.
C'était assez désaventagueux...
La violette ferma les yeux, attentive au son. Entendant un bruit...Le grouilleur ? Autre chose ? Qu'était-ce...? Son souffle se ralentit. Les secondes passèrent si longtemps...
Tout à coup, la lumière revint. Je réouvrais vivement les yeux. Un bruit attira mon attention, je tournais la tête découvrant le grouilleur à coté de moi. La chaise était par terre un trou dans celle-ci. Que s'était-il passé ? Le grouilleur avait fait ce trou de lui même, mais comment ? Cela m'intriguait tellement...

- Que...Faisais-tu ?

Etait-je curieuse ? Probablement...Mais cela m'intriguait. Une douleur à ma main droite me fit ressortir de mes pensées...Du sang coulait. Il y en avait à même le sol. Mon épée en était elle aussi couverte...Miyuu contempla le sang rouge qui continuait de couler tel un sablier. Elle attendait le réponse du grouilleur...
Peut être avait-il fait exprès ? En voulant ...L'attaquer ? Qui sait...Je le regardais d'un air interrogateur...De tout de façon si il voulait m'attaquer il ne me le dirais ou mentirais...Ou peut être le ferait-il sur le champs...La Guardian serra son sabre près d'elle. Il n'y avait plus qu'a attendre..Mais ces minutes paraissaient si longue..La Jeune fille leva la tête regardant le haut plafond. Pensant alors qu'il devait être tard. Et si...Ce Grouilleur « attirait » des Darkling ? Elle ne serait pas dans son avantage...Celle-ci serait blessée avant même le combat. De plus Miyuu était droitière. La violette ne pourrait pas tenir son sabre de la main gauche. Sa tête se remplit de pensées réfléchissant à diverse réponses, raisons, ou événements. Cet endroit était, certes, grand mais il risquerait d'y avoir du bazar après un éventuel combat. Elle se releva en s'aidant de sa main gauche s'appuyant sur la table, observant le grouilleur. Miyuu l'appelait comme tel : « grouilleur ». Peut être possédait-il un nom ? Sûrement...C'tait probable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Jeu 20 Mai - 17:00

Imayaruk ne pouvait croire, malgré toutes ce qui allait en ce sens, que la jeune fille n'aille pas de suite au sens de l'attaque. A vrai dire, cela aurait été plus simple pour lui, il aurait pu tenter de mentir alors qu'elle tentait quelque chose, ou alors de fuir, mais là... Il ne pouvait tout simplement pas fuir, ce serait avouer son crime, et ce n'était pas son genre de laisser une situation dans cet état. Mais d'un autre côté, il ne trouvait que dire, comment expliquez pour la chaise et le trou? Faire croire qu'il avait cru que quelqu'un était assis dessus et le menaçait? Non, il n'avait aucune raison de se trouver prés d'elle, et c'était illogique comme idée. Il pouvait aussi simplement dire que ce n'était pas lui, mais cela ne résoudrait pas le problème. Rester la solution d'une fausse phobie, mais ce serait trop étonnant, et surtout trop simple.
Il ne trouvait simplement pas, et au fond de lui, se demandait si ce ne serait pas plus facile d'en finir avec la fille. Mais il n'acceptait pas, il voulait que son premier mort ou ne sache pas qui la tuer et comment, ou sache parfaitement et soit en bonne état. La fille n'avait pas la garde de son arme dans la main, et même comme tel, il ne l'aurait pas attaqué sans bonne raison. La raison de son sang n'en était d'ailleurs plus une bonne. D'ailleurs, il ne pourrais pas utiliser ça pour régler cette histoire? Changer de conversation serait d'une telle simplicité, après tout, n'avait-il pas piquer à un sans-abri de l'alcool à 90° ? Ça pourrait servir à nettoyer la plaie, du moins, c'est ce qu'il avait appris dans les livres. Il lui semblait qu'il fallait aussi la recouvrir, mais il ne se souvenait pas de quoi, de toute manière, ça ne faisait rien, la plaie ne semblait pas bien grande, et surtout, le sang semblait coulait moins fort.
Il changerait donc de sujet, maintenant c'était décidé. De toute façon, il n'avait pas d'autre choix. Il chercha donc dans sa masse l'alcool, le trouva et le fit sortir, le tenant dans l'un de ses bras reconstitué avant de se rendre compte qu'elle ne savait pas encore ce qu'il savait faire. Il venait de faire une bourde, mis à part si elle ne reliait pas le trou et la vitesse à laquelle il avait constitué son bras. Ne lui laissant pas le temps de réfléchir, il déposa l'alcool sur la table devant lui avant de dire:
" Je crois qu'il serait peut-être bon pour vous de désinfecter votre plaie. C'est cela les risques de nettoyer un sabre, faites plus attention la prochaine fois, et surtout rappeler vous que vous êtes dans une bibliothèque, si cela avait était en plein jour, je suppose que l'on vous aurez renvoyez pour gêne envers les lecteurs, mais bon, nous sommes la nuit. En fait, en parlant du sabre, comment s'appelle-t-il?"
A vrai dire, le nom de l'arme lui servirait plus tard pour savoir à qui il avait affaire, si jamais ses maitres l'appelait un jour à la tuer. Et puis, cela lui permettait de changer le tour de leur rencontre, il ne souhaitait pas répondre à sa question, et si elle l'avait compris, ce qu'il ne doutait pas, elle changerait surement son optique. C'est pour ça qu'il devait à tout pris donner à cette conversation un autre ton, ne rien risquer, qu'il sache, même si son arme la désigner comme guardians, il n'en avait toujours pas la preuve et ne l'aurait que s'il pouvait se renseigner, même s'il devinait que seul ses maitres pourrait, et il ne doutait pas qu'il ne lui dirait que s'ils se décidaient à s'occuper d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Dim 23 Mai - 19:29

- Je crois qu'il serait peut-être bon pour vous de désinfecter votre plaie. C'est cela les risques de nettoyer un sabre, faites plus attention la prochaine fois, et surtout rappeler vous que vous êtes dans une bibliothèque, si cela avait était en plein jour, je suppose que l'on vous aurez renvoyez pour gêne envers les lecteurs, mais bon, nous sommes la nuit. En fait, en parlant du sabre, comment s'appelle-t-il ?

Oui il était vrai que je n'avais pas fais attention. J'avais été maladroite et je reconnais mon errieur mais...Devrais-je lui dire le vrai nom de mon sabre ? Faire confiance à un grouilleur...Après tout ils sont au service des Darkling.

- Bloody Spirit. Ai-je bien fais de vous le dire ? Et puis à quoi cela vous servirait de savoir le nom de mon sabre. Quant à ma blessure...J'avoue avoir été imprudente et maladroite...

J'avais toujours détesté mentir. Mais il le fallait. Ce n'était pas le vrai nom du sabre. Jusqu'à maintenant elle ne le révélait que pendant ses combats. De même que la plupart qui le connaissait ne s'en sortait vivant. Le seul qui avait pu s'échapper était un Darkling...Proche d'elle. Un ami. Miyuu se rendit alors compte qu'il n'avait pas répondu à sa question. L'une des réponses qu'elle avait déduit ...Etait donc vraie ? Celui-ci avait donc voulu attaquer la Guardian ? Mais pour quelle raison ? Si elle posait sa question il ne répondrait, sûrement, pas. La violette faisait beaucoup de suppositions...D'hypothèses...Et se posait souvent des questions. Cela faisait ..."Intello" Pourtant Miyuu n'allait presque pas au lycée. Elle séchait tout le temps ou alors était en retard et abandonnait donc le fait d'aller à son établissemment. Passant ses journées à flâner dehors, les rares fois où elle décidait et se forçait à retourner dans son bahut les élèves la regardaient d'un mauvais oeil. La Guardian se retrouvait éloignée des autres. Toujours au fond de la classe. Même les professeurs de la remarquaient pas. Ce n'est pas pour autant que la violette se vexerait. Elle s'en fichait. Au yeux des autres, ce n'était qu'une fille étrange. Elle se promenait avec un sabre, possédait des cheveux et des yeux violets, ne parlait à personne. Et ne se faisait tellement pas remarquer que certains croivent que c'est une nouvelle. Durant la pause-déjeuner, elle s'asseyait seule. Et le soir elle rentrait aussi seule. La jeune fille souriait peu et les fois où elle le faisait c'était juste avant de tuer un ennemi.
On aurait dit une fille sadique. Certains lançait des rumeurs comme quoi elle aurait tué son père et son frère. Ou que c'était une tueuse en série. Ou même que c'était un démon. Miyuu restait impassible au choses dites par les personnes autour d'elle. Après tout elle savait que tout ça était faux et idiot. La violette ressortit de ses pensées posant son regard sur le grouilleur.

- Oh...En fait. Avez-vous un...Prénom ?

On aurat dit qu a Jeune Guardian voulait sympathiser avec le grouilleur. Mais c'était juste pour co son connaitre son prénom. De plus celui-ci croyait sûrement qu'elle avait donné le vrai nom de son sabre. Si ça avait été le cas...C'était donnant donnant ...N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Dim 23 Mai - 23:50

Bon, soit elle avait compris qu'il tenter de changer de sujet, et alors elle savait qu'il voulait l'attaquer, soit il avait beaucoup de chances. Au vue de l'endroit où il vivait en journée, il décida que ce devait surement être le premiers cas, tant pis! Elle ne tentait rien et lui avait répondu, au moins n'était-ce pas une preuve que ça ne se finirait pas obligatoirement mal ?
Toujours était-il qu'Imayaruk avait maintenant le nom de son arme, mais était-ce le vrai nom? Il avait décidé qu'elle avait compris qu'il avait essayé de la tuer, alors pourquoi ne lui aurais-t-elle pas donner un faux nom? Ce devais surement être le cas, mais au moins avait-il un nom. Et puis, de toute manière, il le vérifierais plus tard et une autre fois, le but n'était pas d'avoir ce nom. D'ailleurs, en parlant de nom, elle lui avait demandé le sien, s'il était imprudent de donner son vrai nom à un potentiel futur ennemi, il n'en avait cure. De toute manière, il n'avait pas l'esprit à réfléchir à un autre nom que le sien, ou bien celui, supposé, de l'arme.
Au fond, il n'avait pas le choix, elle lui avait donné un nom, il devait lui en donner un, c'était le minimum. Et puis, peut-être y avait-il moyen de cette manière de dissiper un peu plus l'atmosphère. Après tout, il fallait que la soirée se passe bien, et il sentait bien qu'ils n'étaient pas encore à l'heure bleue. Faisant un effort sur lui-même afin de dissiper doutes et réflexion, il prît un air sérieux, mais juste assez pour donner à ses paroles l'allure de phrase philosophiques, puisqu'après tout, elles étaient cela:
" Prénom, nom, ce ne sont que des qualificatifs pour nous désigner. Vous voulez mon nom ? Je suis désolé, mais je ne m'encombre pas d'une telle chose, c'est un poids trop lourd que d'être qualifier avec cela. Ça ne peux que nous viser à nous souvenir de mauvaise choses, non, cela est inintéressant et extrêmement lourd. Mais comme il faut me désigner, on m'a donner le surnom d'Imayaruk, soit-disant un jeu de mot. Comme c'est un surnom, je pourrais le changer ce qui est plutôt léger, mais peut-être est-ce que ce que je dis est inintéressant ? Cela ne fais rien, il faut parfois parler pour parler, et puisque j'en suis là, je vous retourne la question, quelle est le poids qui vous encombre, qui se dit être nom?
Bon, il sentait qu'il était allez trop loin, mais cela devrait un peu la perdre, c'était le prix pour lui avoir, peut-être donner un faux nom pour son sabre.
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Ven 28 Mai - 19:19

Miyuu attendait toujours la réponse jusqu'à regretter celle de l'inconnu...

-Prénom, nom, ce ne sont que des qualificatifs pour nous désigner. Vous voulez mon nom ? Je suis désolé, mais je ne m'encombre pas d'une telle chose, c'est un poids trop lourd que d'être qualifier avec cela. Ça ne peux que nous viser à nous souvenir de mauvaise choses, non, cela est inintéressant et extrêmement lourd. Mais comme il faut me désigner, on m'a donner le surnom d'Imayaruk, soit-disant un jeu de mot. Comme c'est un surnom, je pourrais le changer ce qui est plutôt léger, mais peut-être est-ce que ce que je dis est inintéressant ? Cela ne fais rien, il faut parfois parler pour parler, et puisque j'en suis là, je vous retourne la question, quelle est le poids qui vous encombre, qui se dit être nom ?

Celle-ci resta à l'observer en réfléchissant à la phrase. "Imayaruk" c'était son prénom. Mais ...Pourquoi un si long discours ? Miyuu comprenait alors qu'il devait venir souvent dans cette immense bibliothèque...C'était si compliqué pour donner juste son prénom. Comme lorsque l'on dit qu'on aime quelqu'un en disant d'autres choses altérnative. Tel que "Tu es un quelqu'un qui compte beaucoup à mes yeux", " Je ne veux pas te perdre". Elle pensait que c'était une perte de temps. Il est vrai que certains livres font penser à la vie...L'incipit. Début de la description de ce que l'on veut dire. L'intrigue. La personne fait durer le sujet qu'elle veut exprimer sans parler de ce qu'elle veut vraiment. Les actions. La personne s'arrête de parler du sujet. Pleins d'évenements se passent. Ensuite, la résolution de l'intrigue. La personne a laquelle on voulait dire ce que l'on voulait a tout déduit d'elle-même. Et pour finir conclusion, les choses se finissent. Bien ou Mal. C'est une fin après tout. La Jeune fille décida de ne pas mentir pour cette fois. Sans une once d'hésitation elle répondit.

- Miyuu. Miyuu Mitsuki.

Pourrait-il la retrouver grâçe à son nom ? Peut être. La Guardian l'observa de ses grands yeux bleus. Peut être, perspicace qu'il était sûrement, savait-il que Miyuu était une Guardian ? Celle-ci serait considérée, alors, comme étant une ennemie potentielle. S'il fallait qu'elle se batte. Cela ne la dérengerais pas. L'hémorragie arrêtée, la violette prit son sabre et le rangea dans son fourreau. Elle ne voulais pas se battre. Et puis ce serait dommage d'engager un combat ici. C'était un endroit...Si confortable...Celle-ci se demandait quelle serait l'issu du combat. Et si ils se battaient maintenant, et que durant le combat l'heure, si peu attendue par Miyuu, arrive ? Avec des Darklings de plus...S'en sortirait-elle ? Elle se posait la question. C'était bien la première fois. La Guardian devait sentir la fatigue en elle. Qu'elle ne pourrait, peut être ou même sûrement, ne pas se battre. De plus avec 2 ennemis. Le Darklings et le grouilleur. La jeune fille est devenue Guardian parce que son père le voulait. Mais seulement pour ça...Et elle voulait reprendre ce que son frère avait laissé derrière lui. "Prendre le relais", il était difficile pour une si jeune fille de faire ce travail. Lorsqu'elle rentrait, elle était souvent épuisée. Sans personne pour l'aider elle s'affalait alors dans le divan s'endormant jusqu'au lendemain. Les rares jours où elle n'a pas à se battre avec ses ennemis celle-ci se repose beaucoup et vit sa vie le lendemain, le jour, sans emcombres...Elle secoua la tête sortant de sa tête ces souvenirs et pensées et revint sur Imayaruk. Elle n'avait plus de notion du temps...L'heure bleue approchait-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Lun 31 Mai - 18:12

Au final, Imayaruk riait sous cape, la situation était amusante, pourquoi s'en était-il fait jusque là ? De toute manière, il n'était plus question de combat, et puis, l'activité de la soirée était parfaite, depuis qu'il était ici, ou plus simplement qu'il avait pris conscience, ce qui devait faire à peu prés deux semaines, il n'avait eu l'occasion de croiser que trop peu de personnes. Certes il y avait eu ce midnighters huit jours plus tôt, mais à part ça, personne ne lui avait parlé depuis. Et comment avait-il failli faire tourner l'une de ses rares rencontres ? Il avait failli commencer un combat, voir tuer la personne qui pourrait l'amuser, qui avait un nom maintenant. Bon, maintenant que la tension avait un peu baissé, il était temps de la faire totalement retomber. Il se faisait peu d'illusions, il n'arriverait certainement pas à faire perdre à l'atmosphére tout ce qui couvait, mais bon.
Bref, la nuit avait bien avancé, on ne devait d'ailleurs pas être loin de l'heure bleue, il devinait que cela devait rendre encore plus prudente Miyuu. A vrai dire, vu qu'il voulait donner une meilleur atmosphère à l'endroit, autant lui dire carrément la vérité, aucun darklings, et quasiment aucun autre grouilleurs que lui n'était passer par la bibliothèque depuis qu'il s'y trouver, aussi simple que ça. Il n'y avait aucun risque à s'attendre que quelqu'un d'autre que lui représente une menace pour la guardian, et comme il n'avait pas tellement gout à la violence inutile, enfin, si on oubliais plus tôt dans la soirée, il n'y avait aucun risque.
Il fît une chaise d'os pour s'asseoir à la table où avait été Miyuu, d'ailleurs, il devrait lui demander de s'asseoir, puis il sortit de lui, avec deux bras d'os, une bouteille de vin rouge dont il savait être capiteux, c'est tout ce qu'il avait pu lire avant que l'étiquette entourant la bouteille de verre se détache à cause de l'humidité des égouts. Il sortit aussi deux verres en os qu'il avait soudés pour qu'il n'y ait aucun trou, il n'avait pas réussi ni à voler des verres à pied en verre, ni à en récupérer nulle part. Il déboucha la bouteille et se servit un verre avant de parler :
" Bon, et maintenant que les présentations sont faites, oublions tout ce qui s'est fait plus tôt. Et pour vous tranquillisez, je vous promets que depuis que je suis ici, aucun de mes maitres n'est venu me donner des ordres en ce lieu, et que très peu de grouilleurs, autre que moi, n'ont passés plus de dix minutes en ce lieu. Et maintenant que cela est dit, cela vous direz un verre de vin, mademoiselle Miyuu ? Au fait, asseyez-vous, je ne sais pas combien de temps vous comptez restez, personnellement, j'ai encore beaucoup de temps à passer, donc passons au moins un bon moment.
En attendant une réponse, il prît son verre, se fît une bouche dans sa masse sombre, et fît couler le liquide rouge. Il le sentît passer dans sa bouche, traverser son corps, il le trouva très alcoolisé, peut-être même trop. La prochaine fois, il devrait commencer à apprendre le vocable utiliser dans ces cas-là, car ce n'était peut-être pas le mieux pour l'occasion, tant pis!
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Ven 4 Juin - 18:45

Miyuu n'attendais pas avec impatience l'heure bleue et ne voulait d'ailleurs pas être confronté à n'importe quel ennemi qu'il soit. Imayaruk fit une chaise d'os sur la table où c'était endormie la jeune fille. Celui-ci sortit du vin et deux verres. Il déboucha la bouteille se servant. Allait-il lui proposer un verre ? Aussitôt dit aussi fait...

- Bon, et maintenant que les présentations sont faites, oublions tout ce qui s'est fait plus tôt. Et pour vous tranquillisez, je vous promets que depuis que je suis ici, aucun de mes maitres n'est venu me donner des ordres en ce lieu, et que très peu de grouilleurs, autre que moi, n'ont passés plus de dix minutes en ce lieu. Et maintenant que cela est dit, cela vous direz un verre de vin, mademoiselle Miyuu ? Au fait, asseyez-vous, je ne sais pas combien de temps vous comptez restez, personnellement, j'ai encore beaucoup de temps à passer, donc passons au moins un bon moment.

La Jeune Guardian se releva appuyant sur sa mains utilisable et s'asseya sur une chaise à ses cotés. Non, elle ne compterais pas rester longtemps...Sauf si cela pouvait l'empêcher de faire son "travail"...Celle-ci était assez flemmarde...Miyuu n'était pas majeure et son frère lui disait souvent de ne pas accepter un verre. Mais Miyuu étant trop fatiguée pour penser à de tels choses finit par donner sa réponse pendant que le grouilleur buvait son verre de vin.

- J'accepte votre proposition avec plaisir.

Son frère lui avait donné de tels conseils car dans son enfance elle avait déjà bu un verre d'alcool durant une soirée. Tout ce que l'on demandait à la petite Miyuu, celle-ci l'exécutait sans rien dire. Bien sûr tout cela Imayaruk ne le savait point. Et heuresement...Enfin du moins si celui-ci n'avait aucune envie de faire quoi que ce soit de la violette...De plus elle devenait facilement soul. Le lendemain de cette mésaventure elle ne se souvenait de rien. Nada. Comme quoi cela avait été pratique pour les autres. La Guardian n'avait cessé de harceler son frère pour savoir ce qui c'était passé. Peut être était-ce quelque chose de gênant ? En tout cas Miyuu ne sait toujours pas ce qui s'est passé ce soir là. Depuis elle n'a jamais rebu une boisson alcoolisé même un tout petit peu. Quel va être sa réaction ? Peut être cela amuserai-t-il le grouilleur...Elle ne disait plus rien regard tourné vers le plafond et pensées vides. A moitié endormie elle rêvait. Avait-elle oublié toute présence ? En tout cas si bientôt personne ne la sort de son nuage elle risquerais de s'éffondrer sur la table pour dormir jusqu'au lendemain. Il était assez difficile pour elle de rester debout une nuit entière. D'ailleurs cela était assez rare. Ses "collèges de travail" la sermonnent souvent étant donné qu'elle s'endort sur un banc dans un parc où, sûrement, des grouilleurs et darklings pourraient apparaitre. Celle-ci les écoute un visage n'exprimant aucune émotions et s'excusant à la fin du dialogue. Elle se réveilla et bailla mettant sa main devant sa bouche et s'étirant l'instant d'après. La Jeune Guardian était totalement fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Ven 4 Juin - 21:17

C'était une bonne chose qu'elle accepta le vin, bien que ce soit un peu idiot, magré qu'il en ai bu. Aprés tout, il aurait pu mettre du poison dans le vin, ou alors aurait pu vouloir la souler pour l'attaquer plus facilement. Bon, certes, ni l'un ni l'autre ne l'intéressait, mais bon, il faut tout de même prendre garde, les choses sont rarement aussi simple qu'il n'y paraisse, d'ailleurs, en parlant d'aussi simple, il faudrait peut-être qu'il parle, mais avant, un autre verre de vin, après tout, il n'était pas mauvais, bien que beaucoup alcoolisé.

Il se servit, prenant bien garde à ne pas appuyer trop fort, les mains osseuses ne sont jamais assez sure. Le verre servit, il le porta à son masque, afin de sentir les arômes. Il les distinguer plutôt bien, c'était au fond une bonne chose pour lui, puisqu'il n'avait jamais testé. A vrai dire, il s'enivrer rien qu'à l'odeur. Il aimait bien humer ce vin, mais bon, il fallait bien qu'il boive. Il forma de nouveau une bouche et fit glisser une partie du liquide à l'intérieur. Il n'était pas frais du tout, ce devait être ce que demander un telle vin, car, en lui, il sentait de délicieux arômes, qui venaient le piquer un peu, à cause de l'arôme. S'il continuait, il allait oublier où il était. En parlant de ça, il devrait peut-être parler ? Bah, pourquoi pas, surtout qu'il avait une question à poser, qui était plus personnelle qu'autre chose.

" Dites-moi, comment trouver vous ce vin ? Il est plutôt bon, enfin, c'est ce que je pense, mais bon... En fait, je voudrais vous demander, sans être indiscret, ce que ça fait de dormir sur une table, car vous voyez, je ne peux pas vraiment ressentir ce que ça fait et...

Il venait de réaliser que Miyuu ne l'écoutait pas, elle venait de bailler juste devant lui. Bon, elle devait commencer à s'endormir, et comme par hasard, sur la table... Il toussota un peu, pour la ramener à la réalité, puis plus fort, afin qu'elle réagisse. Et lorsqu'il jugea que c'était bon, il recommença sa phrase, en oubliant ce qui aller après " ce que ça fait"
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Mar 8 Juin - 19:09

Imayaruk était en train de se servif un deuxième verre alors que la petite Miyuu en prit un tenant celui-ci de ses deux mains. Le grouilleur porta à là où était censé venir son odorat. Il bu le verre en pensant à plusieurs choses. Du moins au aurait dit...La Jeune fille porta à ses lèvres le vin. Elle n'en bu q'un peu puis reposa le verre sur la table à coté d'elle. Se passant une main dans les cheveux elle se disait intérieurement si finalement elle ne regrettait pas...

- Dites-moi, comment trouver vous ce vin ? Il est plutôt bon, enfin, c'est ce que je pense, mais bon... En fait, je voudrais vous demander, sans être indiscret, ce que ça fait de dormir sur une table, car vous voyez, je ne peux pas vraiment ressentir ce que ça fait et...

Miyuu continua de bailler. Pour une fois le vin n'eut pas d'effet qui soit "mal" pour elle. Elle avait juste très envie de dormir ! Tout à coup la Jeune Guardian entendot quelqu'un toussoter. Elle se tourna doucement vers la personne qui avait produit ce son et garda son intention sur celui-ci.Lorsque celle-ci commençait à s'endormir elle avait vaguement entendu le grouilleur s'exprimer. Ecouter sans vraiment comprendre...Il redit une phrase, sûrement la même, et s'arrêta.

- Eh bien...A propos du vin, je n'en bois pas tout le temps et pour moi ils se ressemblent tous. Quant à la table c'est très confortable, en effet. Il y amieux pour endroit en dormir mais je trouvais qu'il faisait trop froid dehors pour m'assoupir dans un endroit glacial...Et puis cette bibliothèque me rapelle au temps où j'y allais...

Miyuu s'arrêta se rendant compte qu'elle commençait à raconter sa vie. A vrai dire, elle n'a jamais raconté sa vie à personne. Sauf à ce Darkling qui était devenu ami avec elle...La violette eu un long soupir se rappelant durs souvenirs de sa vie. Mais en fait, quelle est la vie d'un grouilleur ? Jeune fille ne quitta pas des yeux Imayaruk pensant à tout ce que celui-ci aurait pu vivre...A quoi pourrait ressembler sa vie ? Y at-il des évènements qui l'ont marqué ? Elle était très curieuse...Du moins elle l'était devenu. Elle n'avais jamais eu l'occasion d'avoir une discution avec un "ennemi"...Finalement tout ça devint ridicule. Miyuu prenait les darklings et les grouilleurs pour ses ennemis. Mais pourquoi ? Elle n'avait aucune raison en tête. Alors celle-ci ne chercha pas plus loin. La violette ne faisait que combattre ceux-ci et ne discutait que peu avec eux si ce n'est pour leur demander pourquoi sont-ils là. Mis à part une exception elle n'a jamais raconté à quelqu'un ni connu la vie d'une de ces personnes. Ce qui l'intriguait beaucoup. Ses pensées, questions, et hypothèses se bousculaient dans sa tête. Que dire ? Que faire ? Lui demander ? Il évitera sûrement la question comme il l'avait fait tout à l'heure. La Guardian resta silencieuse, remarquant alors qu'il pleuvait dehors. Les goutelettes aterrissant sur le sol de pierre faisant un petit bruit presque inaudible. Le silence commençait à peser. Pourtant seulement quelques minutes étaient passées. On aurait dit que plusieurs heures s'était écoulées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Sam 12 Juin - 10:27

Elle se rappelait quand elle y allait, et peut-être même plus, aller savoir. Comme se devait être bien d'avoir de vrai souvenir, et de pouvoir s'y replonger. Après tout, cela permet de ramener à soi la pensée de certaines personnes, de certains moments et de certains lieux, ce devait vraiment être merveilleux. Imayaruk était un peu triste, le fait qu'elle est commencer à parler de souvenir lui rappeler sa solitude, certes, quelques personnes passait le soir, et il s'amusait souvent, au final, de ces passages, mais au final, lui, n'avait presque rien à se souvenir. Il était un peu jaloux des gens qui avait un passé, bien que logiquement il en est un lui aussi, mais lui, il n'avait que quelques semaines, et s'il en avait plus, alors il ne pouvait tout simplement pas s'en souvenir. De toute manière, il ne devait pas en avoir plus, au vue de comment tout c'était passé lors de son réveil, du fait qu'on est du lui "expliquer", ou plutôt lui imposer à l'esprit, qui il était et ce qu'il devait faire, il ne pouvait y avoir un précédent à son existence d'aujourd'hui, à part si.... Non, ça ne servait à rien de se plonger dans de telles pensées, cela ne risquait d'amener que des malheurs, et il ne voulait pas en avoir, après tout, il pouvait se plaindre autant qu'il voulait, il aimer sa vie d'aujourd'hui. Certes, ce n'était pas la plus belle, la plus heureuse, et celle où il serait le plus entourée, d'ailleurs, qu'est-ce qu'il aurait à faire de ce dernier point, cela se finit toujours mal quand on est trop entourée, dans tout les cas, c'était sa vie, ou au moins, sa vie présente.

A force de penser, de penser, il ne réalisa pas que le temps s'avancer, ce n'est que lorsque la porte de la bibliothèque s'ouvrit brutalement qu'il réalisa qu'il avait perdu le cours de la réalité. Soit c'était le vin, soit c'était ses pensées, en tout cas, l'une des deux ne lui avait même pas fait remarquer qu'au-dehors il pleuvait, et il semblait, au bruit que faisait les gouttes derrière la porte. Peut-être était-ce qu'il avait trop bu, mais ce bruit lui semblait... relaxant. C'était peut-être, tout simplement la première fois qu'il en prenait garde, il était vrai qu'à chaque fois, soit il était plongé dans un livre, soit il était plongé dans une discutions, et lorsque c'était la journée, il prenait plus garde à se trouver un endroit au sec dans les égouts, plutôt que pensait au bruit de l'eau tombant sur les pavés. D'ailleurs, en parlant de discutions, il était peut-être temps de reprendre celle qui était en cours, mais par où ? Et s'il, puisqu'après tout lui n'en avait pas, lui demandait de lui raconter ses souvenirs de ce lieux, après tout, il ne pouvait pas savoir comment c'était la journée, et au moins, pourrait-il s'en faire une idée. Il lui suffisait juste de reprendre sur la dernière phrase où elle était, et de poser directement la question.

"Le temps où vous y allez..." Un soupir placé justement pour attirer l'attention vers la phrase "Pourriez-vous me raconter comment c'était en ce temps, j'aimerais savoir comment est cette endroit en journée, après tout, je ne peux pas y aller en journée. Et puis, même si je pouvais, je ne suis né il n'y a même pas un mois, je ne sais pas si j'aurais pensé à y aller."

Ça ne lui gênait pas de dire qu'il n'avait même pas un mois de conscience, encore qu'il aurait plutôt du utiliser ce terme, puisqu'il n'était pas réellement né, il avait juste était là. Dans tout les cas, du moment que ça lui donnait une raison à sa question, cela lui allait, ne restait qu'à espérer que Miyuu, répondrait comme il le souhaitez.
Revenir en haut Aller en bas
Miyuu Mitsuki

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 19/04/2010
Localisation : Sur le toit d'une maison

Carte Civile
Type:: Guardian
Nom et Prénom:
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Black's Hollow est un sabre de couleur noir. Son père lui avait offert avant qu'il ne disparaisse.

MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Ven 2 Juil - 10:28

Miyuu regardait le grouilleur pensive. Celui-ci venait aparamment de se rendre compte qu'il pleuvait dehors. Un son non désagrable après tout...La Jeune fille a toujours aimé la pluie. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais elle appréciait le son de ces petites gouttes tombant sur la route, les toits, s'écrasant contre les fenêtre. Cela aurait presque crée une mélodie. Sortant Miyuu de ces petites pensées, Imayaruk parla.

- Le temps où vous y allez..." Un soupir placé justement pour attirer l'attention vers la phrase "Pourriez-vous me raconter comment c'était en ce temps, j'aimerais savoir comment est cette endroit en journée, après tout, je ne peux pas y aller en journée. Et puis, même si je pouvais, je ne suis né il n'y a même pas un mois, je ne sais pas si j'aurais pensé à y aller.

C'était donc un grouilleur ? Qu'est-ce que je peux en apprendre des choses en une nuit...Elle réfléchit à sa réponse. Comment était la bibliothèque en journée ? Elle n'en avait qu'un vague souvenir. Ne vanant que quand elle était petite et rarement en ces temps-ci en journée elle ne se rapellait plus très clairement. Pourtant la jeune fille avait bonne mémoire. La violette se souvenait juste qu'avant il n'y a jamais eu beaucoup de gens qui venait dans cette bibliothèque. La bibliothèquaire était une vieille dame qui ne souriait jamais et ne bougeais que peu de sa chaise. Elle n'adressait ni bonjour ni au revoir à personne. Quoique...

- D'après mes souvenirs * Elle s'apprétait à répéter ses pensées *...Cette biblitothèque n'a jamais été très fréquenté..La femme gardant cet immense bâtiment était une vieille femme pas très hospitalière et elle n'adressait la parole à personne. Moi-même qui n'y allait souvent que quand j'était petite elle n'a jamais souris et si elle parle c'est pour crier sur les jeunes qui s'amusent à courir dans toute la bibliothèque.

Que dire d'autre ? Miyuu n'avait rien à ajouter. La jeune fille n'avait pas de montre pour savoir l'heure qu'il était. L'heure bleue semblait s'approchais sans vraiment s'imposer et la fatigue commençait à gagner sérieusement ma guardian. Elle était ,certes, flemmarde mais ce n'était qu'une adolescente et ses heures de repos diminuait de jours en jours. Mais celle-ci s'obligea à tenir encore un moment. Elle regardait autour d'elle. Le peu de lumière lui faisait penser à une veilleuse. Et la pluie qui ne cessait de tomber dehors à une berceuse. Miyuu tiendrait. Pour combien de temps ? Elle ne savait pas. A quoi pensait en ce moment le grouilleur ? Est-ce que Imayaruk à déjà pensé à devenir un simple humain et vivre une vie tout à fait normal ? Peut être pas. Après tout on ne nie pas notre nature. Comme lorsque notre "espèce" essaye vainement de ressembler à des vampires, êtres de la nuit surnaturels et se nourrissant de sang...Elle n'avait rien d'autre à penser. Bientôt elle tomberait de fatigue. Qu'est-ce qui pouvait l'occuper..? La Jeune fille n'avait plus aucune idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   Dim 1 Aoû - 18:00

C'était dommage qu'elle en est dit si peu, du moins, du point de vue d'Imayaruk, mais en même temps, qu'aurait-elle pu rajouter à ce qu'elle avait dit ? Après tout, ce n'était qu'un souvenir d'une enfance, il ne devrait pas lui en demandé plus, même s'il avait envie de savoir ce qui était pour lui réellement important à savoir. Tant pis, et puis, de toute manière, ce n'était que pour un plaisir qui n'aurait pu être qu'artificiel, s'il avait vraiment voulu ressentir ce qu'il souhaiter de ce lieu, il aurait fallu qu'il y passe, il n'aurait jamais pu se contenter d'une explication. Peut-être trouverait-il un jour un moyen de ce confondre à l'espèce humaine, mais pour l'instant, ce n'était pas le cas, il n'avait pas trouver une manière d'utiliser son pouvoir pour ça. Il était tout simplement trop ... liquide pour l'instant, peut-être dans le futur ....

Non, ça n'avançait à rien de rêver, d'ailleurs, en parlant de rêve, n'était-il pas l'heure que le bleue se lève sur la nuit ? Il devait s'en inquiéter, car il n'avait pas calculé le temps passé, et n'était pas tout à fait sur de vouloir continuer à attendre comme ça. Si au moins la conversation avait réellement un sens, mais il en doutait un peu, sinon il aurait eu plus à dire. Et pourquoi ne pas tourner la conversation vers quelque-chose d'intéressant, mais quoi ? Il ne connaissait pas les gouts de sont interlocutrice, et d'ailleurs il ne savait pas si ça lui aurait servi, quand à ses souvenirs, vu que c'était leur première rencontre, il doutait de pouvoir en tirait grand-chose. Non, il devait se concentrer sur quelque-chose qui devait être en rapport entre eux deux ... Et pourquoi pas parler des conflits entre leurs espèces ? Certes, ça risquait d'amener des conflits, mais ça, au moins, ce serait intéressant, et ça permettrait que tout aille plus vite. Ne restez plus qu'à trouver quoi dire dessus, mais bon, il trouverez. De toute manière, il voyait déjà comment faire pour parler de ça, après tout, il devait "apprendre".

" Au fait, dites-moi, est-ce que vous pourriez m'aider pour une petite recherche ? Vous voyez, je cherche à apprendre, mais malgré tout ce que j'apprends, je ne vois rien sur mes maitres, les darklings, et rien sur mon espèce. C'est plus embêtant qu'autre chose, puisque je suis sur que ça pourrait me servir de 'savoir' des choses dessus, et aussi sur les origines du conflit entre nos espèces. Peut-être n'en savez-vous rien, mais bon, à tout hasard, je tente ma chance. Et qui sait, peut-être avez-vous appris certaines choses en rencontrant d'autres 'personnes'.... "

C'est alors qu'il réalisa qu'elle devait être fatigué, c'était dommage, ça nuirait à ce qu'il pourrait apprendre, mais bon, chacun ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saviez-vous qu'une table de bibliothèque pouvait être confortable ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le saviez-vous?
» Le Saviez Vous ? {Pokemon}
» Le Saviez-vous ? Version Pokémon
» Le saviez vous ?
» Un peu de culture générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Midnighters :: Hors-RPG :: Corbeille :: Rps-
Sauter vers: