The Midnighters

Forum RPG inspiré du roman The Midnighters
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apprenons, du moins si on peut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Apprenons, du moins si on peut   Sam 24 Avr - 15:19

Imayaruk avait attendu tout la journée la 25éme heure. Il avait dû se cacher dans le recoin le plus sombre de la bibliothèque, là où il avait vérifié que personne ne passer, et comme il fallait toujours prendre ses précaution, il n'avait pas remuer jusqu'à ce qu'il n'y ai plus personne pour le voir, cachant son masque au fond de lui. Mais, il était enfin la 25éme heure, il y avait donc peu de chance qu'on le dérange, à part si le destin ne voulait vraiment pas le laisser tranquille. De toute manière, pour l'instant, il réfléchissait à ce qu'il allait lire, passant entre les rangées de bouquin, tentant d'attraper de son regard le plus de noms possible, et d'attraper de ses os réemboités en six bras pour l'occasion, les 8 plus intéressant. Rapidement, il choisi de prendre un recueil de poésie de Verlaine, un recueil de nouvelle de Lovecraft, un livre traitant des bases de la chimie, et d'autres. Ne sachant trop où s'asseoir, il fît de ses os une chaise, à l'endroit le plus voyant, pour montrer l'ironie du sort, il avait du se cacher toutes la journées, alors pourquoi ne pas se montrer durant la nuit? Qui plus est, il n'y avait personne, du moins il espérait, qui ne le remarquerait pendant une heure, donc, autant se faire plaisir. Mais il n'était plus temps à de telles pensées, il fallait maintenant lire. S'asseyant du mieux qu'il pût, il utilisa la sixième main, qui n'était pas utiliser, pour ouvrir le livre et commençait à lire.

Il souhaitait commencer par s'échauffer l'esprit en regardant l'imagination d'un homme, il commença donc par ouvrir le livre de Lovecraft. En moins de six minutes, il avait déjà dévoré 2 nouvelles. C'est histoires l'amuser plutôt, bien qu'il se lamenta au fond de devoir bientôt arrêter pour reprendre quand il se serait de nouveau cacher, cette fois-ci dans un endroit où il était sur que personne ne pourrait le voir. Il devait à tout prix feuilleter tout les bouquins qu'il avait pris, pour voir s'ils étaient tous intéressant. Il n'était pas question de prendre un livre dont le savoir, soit ne l'intéresser pas, soit il le connaissait déjà. Il prit donc un livre d'histoires qu'il avait pris, bien évidemment elle ne traitait que de l'histoire de l'Amérique, ce qui ne l'intéressait pas, et surtout qu'il avait déjà lu trois à quatre fois, vu que ce n'était pas son premier passage ici. Il le déposa à terre, certes la bibliothécaire crierait sur des innocents pour ne pas avoir ranger les bouquins, mais ce n'était pas son problème, il fallait qu'il aille au plus vite. Il passa donc à la vitesse supérieur, consultant en dix minutes trois autres livres. Lui restait encore quarante minutes, et il avait déjà rejeté deux livres à terre, il faudrait donc, surement, en retrouvé quatre. Il continua donc de feuilleter. Encore dix minutes et il eut finit de feuilleter ses livres, il fallait en récupérer donc trois, et non quatre.

Imayaruk allait chercher les livres manquant lorsqu'il entendît un bruit. Ce n'était pas normal, quasiment tout le monde auraient dû être figés durant cette heure, et ce qui le pouvait n'aurait aucune raison de venir ici. Qui plus est, si le bruit venait de l'extérieur, cela pouvait signifier deux choses, la première était que, s'il pouvait entendre le bruit, c'était un combat qui se déroulait peut-être au loin mais qui promettait d'être très violent et de donner beaucoup de dégâts, au vue de la portée, la seconde était que le bruit venait juste d'à coté, de hors les murs, mais qu'il était tout proche, en quel cas, il ne pourrait pas se chercher un endroit tranquille dés qu'il aurait trouver ses livres. Le premier cas l'arrangeait mais il doutait que ce soit ce qu'il se passait, donc il fallait qu'il se prépare à patienter ou à fuir. En tout cas, il espérait ne pas se tromper en éloignant la possibilité qu'il y ait quelqu'un qui puisse marcher durant la 25éme heure qui soit ici, après tout, c'était la possibilité qui le dérangerait le plus. Se tenant sur ses gardes, il partit cherchait les livres qui lui manquaient, plus lentement cette fois, que rien ne le surprenne avant qu'il ait ce qu'il lui faut.
Revenir en haut Aller en bas
Alyster Valentine

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 25
Localisation : Le lieu qui pousse les êtres nocturne à sortir à la Lune

Carte Civile
Type:: Midnighter
Nom et Prénom: Alyster Valentine
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Le don de modification de sentiment à partir des sentiments qu'il ressent chez la personne qu'il attaque

MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Sam 24 Avr - 16:19

La nuit venait tout juste de tomber, la Lune se présentait dans le ciel nocturne et était accompagnée de ses étoiles parfois dansantes. Le jeune Alyster assistait à cela depuis le toit de la grande propriété que possédait ses parents. Il était allongé sur le toit et ne pensait à rien, il admirait seulement le paysage que lui offrait le ciel, comme chaque nuits c'était vraiment magnifique et il ne s'en lassait jamais. Sans bouger, ni même parler, il observait la poésie des étoiles, et du ciel infiniment vide et qui parvenait tout de même à le rassurer plus que quiconque. Dans celui-ci il y voyait comme une mère, ou plus, un ange-gardien qui était immatériel et invisible. Son regard parvint à suivre une étoile filante qui traversait le ciel, quand soudainement celle-ci s'arrêta de bouger sans prévenir. Il sut dés lors qu'il venait d'entrer dans la 25 heures et que le temps lui était compté. Chaque nuit, il attendait cette heure pour pouvoir pénétrer en ces lieux interdits afin de rechercher la personne dont les caractéristiques étaient marqués dans la lettre que lui avait donné la chose masqué. Il se redressa alors et analysa le sol avant de venir s'écraser sur un buisson afin de ne pas se blesser à atterrissage. Le jeune homme commença ensuite sa marche à travers les rues de la ville qu'il connaissait si bien.

Continuant de marcher, il n'avait pour l'instant aucun but, cette nuit ressemblait à toutes les autres, et toutes les autres. Sauf que cette fois-ci il se retrouvait dans la 25h pour à présent la 4ème fois. Il se demandait ce que cela allait pouvoir donner de beau, quelque chose d'imprévu allait-il se produire ? Peut-être une simple éblouissance du ciel voulant se lier à nos braves soldats nocturnes ? Ou bien tout simplement un silence tellement pesant qu'il en deviendrait la source du néant ? Pour l'instant, son regard restait intensément vide, et son pouvoir inactif. Il n'avait aucune raison de s'en servir, puisqu'aucune menace n'était sur lui. Les mains dans les poches, il arpentait les rues avec une certaine dégaine qui mettait en évidence l'habitude qu'il possédait. Le calme et le silence en étaient presque apaisant, seul le bruit des pas du jeune homme pour démontrer l'inactivité, ainsi qu'il était bel et bien là. Mais ce trop plein de silence lui fit se poser des questions, il pensait qu'aujourd'hui il était le seul à avoir put traverser le fil temporelle qui sépare la 24ème heure de la 25ème heure. Mais c'est alors qu'une explosion se fit entendre au loin. Suite à cela, il se retourna instinctivement pour analyser sa provenance. Visiblement, il s'agissait d'un affrontement entre un Darkling, ainsi qu'un Midnighter. Mais Alyster était encore trop jeune pour pouvoir participer à ce genre de combat, il ne possédait après tout qu'une simple capacité de modification émotive. Certes c'était très utile, mais dans un combat éloigné où l'adversaire utilise seulement des charges énergétiques, il lui faudrait tenter de se rapprocher au mieux afin de l'avoir, et ceci n'est pas sans risque.

Le calme refaisait petit à petit son retour, quand sans prévenir une seconde explosion se fit entendre. Cette fois elle était vraiment plus proche de lui, les deux adversaires semblaient se rapprocher du jeune homme. Et bientôt ils le verraient et le Darkling s'en prendrait surement à lui, ce qu'il ne voulait justement pas. C'est alors qu'une troisième et sur-puissante explosion retentit et secoua littéralement le sol, Alyster faillit en perdre l'équilibre et commença à craindre pour sa propre sécurité. Il commença à courir dans la direction opposé à la bataille, il espérait dans sa course échapper au conflit et ainsi être en sécurité. Mais c'est ensuite que cette même direction il entendit aussi une explosion, ainsi qu'à sa droite et à sa gauche. Les combats faisaient un réel fracas et lui se trouvait au milieu attendant presque qu'ils viennent jusqu'à lui pour l'éliminer. Il savait à présent que partout où il irait, il rencontrerait des ennemis différents et devrait obligatoirement se battre. Il regarda tout autour de lui, et non-loin de là, la bibliothèque de la ville se présenta comme un abri à lui. Il se dit qu'il n'avait pas d'autre choix que d'y entrer et ainsi échapper à la lutte à laquelle il savait qu'il n'avait aucune chance d'en sortir vivant. Il ouvrit doucement les portes de la bibliothèque et entra à l'intérieur. Doucement, il marcha à travers celle-ci et y observait la noirceur des lieux qui pourtant étaient quelque peu éclairés par des chandelles. Il entendit soudainement des bruits de pages qui se tournent. Se demandant ce dont il s'agissait il avança pour essayer de comprendre. Mais il savait pertinemment que si il y avait des bruits, c'était forcement qu'il y avait quelqu'un, et ce quelqu'un pouvait bouger dans la 25ème heure. Donc, il représentait peut-être un danger pour lui. Analysant les unes après les autres chacune des rangés, il ne trouva rien. Jusqu'à ce qu'il mit la main sur un drôle de personnage à la peau noir et au visage blanc, il semblait porter un masque. Et ses os étaient totalement difforme. C'était vraiment ignoble à voir, mais on ne saurait dire pourquoi, mais Alyster n'éprouvait aucune gêne à le regarder. Il s'avança même vers celui-ci et remarqua quelque chose de plutôt étonnant. Ses yeux ne possédait aucune émotion ni aucun sentiment. Il s'arrêta devant lui et ne dit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Sam 24 Avr - 17:06

Les bruits de combats étaient devenus de plus en plus violents et de plus en plus proche, alors qu'il faisait le tour des rayons, il fallait vraiment qu'il se dépêche de trouver ses livres. Il en était sur maintenant, les bruits venaient bien du dehors, il pouvait donc aller librement. Sachant cela, il chercha plus rapidement, ne prenant pas garde s'il faisait tomber quelques livres, certes, les combats venaient de dehors, mais ils se rapprochaient, donc mieux fallait allait rapidement dans son choix. Il commença donc à feuilleter directement les livres dans les rayons, laissant tomber à terre les livres qui ne lui plaisait pas, ne se souciant pas de leurs états. Il réussit à trouver deux livres quand les bruits se turent, annonce de la tempête ou simple fin des combats? Il choisit que ce devait être la seconde, il pouvait se reposer.

Il continua à arpenter les rayons, jusqu'à avoir trois nouveaux livres en plus de ce choisi. Il retourna à sa place, la plus visible possible, pour consulter ses livres. Le premier traiter de la religion dans le monde moderne, il l'amusa terriblement, il le mettrait donc de côté pour ses moments de détente. Le second traitait de l'histoire, mais pour une fois, il ne s'agissait pas de l'histoire des habitants américains, il le garda donc en jetant un rapide coup d'œil. Lorsqu'il ouvrit le troisième livre, il entendit au fond de la bibliothèque la porte s'ouvrir. Quelqu'un arriver, mais bon, il doutait que la personne le verrait de suite, même à l'endroit où il aurait du être le plus visible, il faisait assez sombre pour qu'il ne soit pas distinguer. Il avait donc le temps de feuilleter le livre, et pour faire plus théâtrale, il décida de se rasseoir sur sa chaise d'os. Il attendait en lisant, se rendant compte, au final, qu'il accordait plus d'importance à la personne qui venait d'arriver qu'au livre. Même si ça l'irritait, il trouvait la situation amusante, au fond, celui qui l'avait amené ici avait à première vue eu raison de lui conseiller d'apprendre par la pratique, bien qu'il ne lâcherait jamais les livres. Toujours était que celui qui venait d'arriver devait maintenant être tout prêt, peut-être était-il temps de lever la tête?

Levant sa tête de son livre, Imayaruk fut un peu déçu, bien qu'il se douta que si celui qu'il venait pouvait marcher en cette heure, il devait être spécial. Il espérait que le jeune homme tenterait de l'attaquer, car il avait vraiment envie de se combattre, pour enfin pouvoir tester ses capacités contre quelqu'un. Mais, au vue de l'expression, ou plutôt de la non-expression du nouvel arrivant, il comprit qu'un combat ne serait qu'un doux rêve, déçu, il attendit que celui qui le regardait dise quelque chose. Au bout d'une minute de silence, il comprit qu'il devrait prendre l'initiative, sinon, la situation resterait telle qu'elle trop longtemps. Il dit alors la première chose qui lui passa par la tête, après s'être gratter un peu la gorge, il réussit à prendre une voix humaine :
" Bien le bonjour, à vous, désolé de vous demander ça, mais vous êtes là pour étudier ou pour ... ? Car vous voyez, je n'ai pas trop envie d'être dérangé, et d'ailleurs, avez-vous penser à refermer la bibliothèque? Car il serait malvenue que quelqu'un vienne pour déranger l'ordre de cet endroit. "

Après avoir dis ça, il posa les orbites de son masque sur le visage du jeune homme, espérant que ça le forcerait à parler plus rapidement, déjà qu'il était déçu de ne pas apercevoir grand-chose sur son visage, l'empêchant d'essayer ce qu'il avait appris dans les livres sur les mimiques ...
Revenir en haut Aller en bas
Alyster Valentine

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 25
Localisation : Le lieu qui pousse les êtres nocturne à sortir à la Lune

Carte Civile
Type:: Midnighter
Nom et Prénom: Alyster Valentine
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Le don de modification de sentiment à partir des sentiments qu'il ressent chez la personne qu'il attaque

MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Sam 24 Avr - 18:12

En voyant, ainsi qu'en entendant cela, Alyster fut abasourdi. Jamais il n'aurait pensé trouver en cet instant reculé du monde une personne possédant la capacité de cacher totalement son ressenti et ses émotions. Quand le jeune homme regardait en ces yeux, il n'y voyait strictement rien, le vide total. Et dans sa voix, quelque chose d'étrange était perspectible, mais ce n'était pas une réelle émotion, et de toute manière, Alyster ne pouvait rien faire avec une simple émotion dans la voix, il lui fallait voir le sentiment avec ses yeux, donc dans les yeux de la personne pour ainsi rejoindre son cœur. Mais si la personne savait cacher son émotion, ou même la détruire, son pouvoir n'avait aucun effet sur son adversaire. Le jeune homme en était presque heureux, mais ne savait comment l'exprimer puisqu'il ne savait pas trop comment montrer une émotion, seulement la voir chez les autres. Cela est une sorte de défaut comme une qualité. Au départ, il pensa tout simplement que le fait de ne pas pouvoir voir d'émotion dans ses yeux était la cause de l'obscurité, ainsi que du fait qu'il était plutôt éloigné de lui. Il décida donc de se rapprocher quelque peu de lui afin d'analyser au mieux ses iris. Mais là, le résultat fut identique, ses yeux étaient vide et n'exprimaient absolument rien. Comme une coquille vide, ou plutôt une poupée en porcelaine. Ça en était presque effrayant, mais le jeune homme n'arrivait pas à avoir peur, trop heureux pour craindre une menace de sa part. La porte d'entrée, il n'en eut aucun souvenir, et c'est ce qu'il répondit à l'homme.

"Je ne m'en souviens pas... j'étais trop pressé d'entrer pour échapper aux ennemis, je m'excuse de vous avoir dérangé dans votre lecture"

Visiblement, Alyster parvenait à exprimer une certaine joie dans sa façon de parler, mais la voix n'y était toujours pas malheureusement. Il lui fallait encore un certains effort et une expérience de la vie plus développé que la sienne pour apprendre à ressentir. Pourquoi voyait-il le malheur dans les autres, et quand il s'est autre fois regardé dans le miroir pour se donner une joie, il ne put que se donner une joie paradoxale au passé qu'il n'a jamais eu ? Il s'est donné un sentiment qui n'a jamais existé, et donc est forcé de vivre avec celui-ci. Mais il est tellement faux qu'il n'arrive même plus à l'exprimer comme il faut. Perdu entre une utopie, et un vide, il ne parvint pas à se décider. Pour l'instant, il resta tout simplement là à observer cet homme de lettre qui semblait être dans son élément le plus total. Et puis cette fameuse chaise qu'il avait créer avec ses os. Alyster n'avait jamais vu ça de sa vie, mais pourtant n'importe qui aurait trouvé cela horrible, mais le pauvre enfant ne savait pas non plus ce qu'était de le dégoût, on ne lui avait pas appris malheureusement. Il vivait selon ses propres principes complètement faussé, et ne savait pas exprimer ses sentiments car il n'avait plus de passé.

"Je me doute que vous mourrez d'envie de retourner à vos livres, mais je tiens tout de même à me présenter auprès de vous, je me nomme Alyster Valentine... et vous, quel est votre nom ?"


Après cette question, il resta là à l'observer et le regarder dans les yeux. Chose qu'il ne ferait pas à quelqu'un qui pourrait exprimer un sentiment par son regard, car il a trop peur d'y voir le malheur et d'ainsi avoir encore l'envie d'anéantir ce malheur par le suicide de la joie. Il se demandait comment ses os pouvaient être formés de la sorte, mais il n'y intéressa pas plus que ça, trop fasciné par ce regard qui n'exprimait absolument rien. Le plus amusant, c'est qu'on ne pourrait même pas dire qu'il était vide, puisqu'il n'était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Sam 24 Avr - 18:41

Imarayuk trouvait plutôt drôle les essais du jeune homme pour exprimer ses sentiments, au fond, c'était pathétique, mais au moins il tentait. Effectivement, il aurait plus à apprendre en analysant le monde qu'en le lisant, mais bon, il apprendrait toujours plus rapidement par la lecture. De toute manière, il avait trouvé ses livres, alors pourquoi ne pas s'amuser en étudiant le comportement de celui qui se trouvait devant lui ? Pour l'instant, il lui suffisait de répondre, il verrait ensuite comment les choses tourner. Mais par contre, il faudrait vraiment lui dire d'arrêter de se focaliser sur son masque, ce n'était ni amusant, ni intéressant, encore qu'il y avait peut-être un sens à cela. Il faudrait qu'il lui pose la question, au pire, après qu'il lui eut dit qui il était. D'ailleurs, en parlant de cela, devait-il dire qu'il était un grouilleur ou pas? Certes, ce serait être sincère que de le dire, mais ce serait aussi prendre le risque d'une réaction mauvaise de son interlocuteur, car il en était sur, il n'était pas darkling déguisait en homme, sinon il se serait adresser à lui différemment, et n'était pas grouilleur comme lui. Non, ce n'était pas une bonne idée, de toute manière, s'il avait les connaissances suffisantes, il devait déjà savoir ce qu'il était, pas besoin de spécifier. Bref, il était peut-être temps de parler, il verrait assez bien la suite le moment venu, il n'avait vraiment pas à se prendre la tête.

Il se leva donc, reposant ainsi les livres en piles sur le sol, et faisant rerentrer sa chaise d'os en lui, avant de dire :
' Surement dois-je aitre enchanter Alyster, de vous rencontrer, je ne sais pas trop, je n'ai pas encore appris. Toujours est-il qu'il est venu le temps de me présenter, je me nomme, ou on me surnomme, ce qui revient au même puisque c'est mon seul nom, Imayaruk. "

Disant son nom, il fit sortir deux bras squelettiques de son corps et fit une courbette, mettant son bras gauche là où aurait du se trouver son torse, et le droit lancer au loin. De cette manière, il souhaitait enlever la fascination qu'avait Alyster sur son masque. Il y réussit plus ou moins puisqu'en le faisant, il l'empêchait de le voir, mais dés qu'il l'eut relevé, il y retourna, l'irritant au plus au point. Faisant sortir quatre autres mains, elles attrapèrent les livres et commencèrent à les faire rentrer dans Imayaruk, en attendant qu'il puisse les consulter, ils voyageraient avec lui. Pendant le processus, il reprit la parole :
" Si vous pouviez arrêtez de fixer mon masque, cela m'arrangerait car je ne suis pas réduit à un masque. Sinon, comme vous le voyez, j'ai du temps, puisque dans tout les cas je comptais lire mes livres demain. Donc si cela ne vous gène pas, je vais peut-être vous suivre un peu, afin d'apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Alyster Valentine

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 25
Localisation : Le lieu qui pousse les êtres nocturne à sortir à la Lune

Carte Civile
Type:: Midnighter
Nom et Prénom: Alyster Valentine
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Le don de modification de sentiment à partir des sentiments qu'il ressent chez la personne qu'il attaque

MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Lun 3 Mai - 0:32

Malgré lui, Alyster restait toujours attiré par le vide ou encore l'inexistence d'activité émotionnelle qui devrait normalement être inscrit sur un visage humain normal, mais par sur celui de l'homme qu'il était en train d'analyser avec insistance. Le jeune homme venait tout juste de se présenter à lui sous le nom d'Alyster Valnetine, il attendait à présent que sa nouvelle connaissance ait la décence de lui révéler son identité, ce que d'ailleurs il fit sans trop tarder. Son nom était Imayurak, et comme il le disait si justement lui-même, il ne possédait pas de nom, juste son prénom qui faisait tout à la fois office de nom et en même temps de surnom. A première vu, ce nom ne signifiait vraiment rien, aucune langue ne semblait posséder un tel prénom et jamais auparavant Alyster ne l'avait entendu de la bouche d'un être humain. Ce qui rendait l'être encore plus intéressant qu'auparavant. Oui, à présent plus besoin de le cacher le jeune homme était tout simplement fasciné par le mystère que représentait l'homme qui siégeait devant lui dans une obscure bibliothèque. Dans son esprit, c'était comme-ci il avait attendu depuis toujours son arrivé, afin qu'il puisse son vide afin qu'il s'y apaise quelque part. Il l'observa faire, se lever pour remettre les livres à leur places pour ensuite former une chaise d'os avec son corps. Enfin, Alyster sembla s'intéresser un peu à autre chose qu'à son masque, mais malgré tout il était figé sur celui-ci.

Finalement Imayurak lui fit remarquer qu'il ne se résumait pas à un simple masque doté d'un vide admirable. A cette phrase, le jeune homme fut quelque peu gêné et détourna le regard vers une étagère non loin de là. Mais il était en ce moment-même en train de réfléchir à la demande qui suivait la fin de la phrase de l'homme si étrange. Il lui avait demandé de pouvoir le suivre dans sa marche. Sans trop en comprendre la raison, Alyster lui fit un signe positif de la tête et l'incita à le suivre dans sa marche qui entama immédiatement. Le jeune homme ne savait pas vraiment où est-ce que ses pas le mèneraient, mais de toute manière il ne pouvait pas sortir de la bibliothèque pour l'instant, sinon il aurait toutes ses chances d'être attaqué par l'ennemi, ou bien d'être mêlé à un combat qui n'est pas le sien et dont il ne veut absolument pas. Observant quelque peu l'homme sans réellement tourner le visage en sa direction, il lui posa une simple et unique question à laquelle il espérait obtenir une réponse qui lui permettrait d'en apprendre un peu plus sur lui et sur sa situation actuelle.

"Que... que faîtes-vous ici tout seul Imayurak ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Lun 3 Mai - 21:16

Au moins, en marchant, il cesser obligatoirement de regardé son masque. C'était quand même mieux pour Imayaruk, rien ne sert à fixer une fourmi dans une fourmilière, surtout si les fourmis mangent de l'homme. Bien sur, Alyster marchait dans la bibliothèque, il devait avoir peur de rejoindre les combats, pourtant, il ne devait pas avoir remarqué que les bruits avaient cessé, ou peut-être que justement, il avait compris, et pensa à la probabilité que l'un des combattants s'intéressent à eux s'ils sortaient. Il pouvait y avoir beaucoup de raisons pour ne pas sortir, mais il y en avait deux pour ne pas rester ici, la première était qu'à trop répéter les même détails d'un paysage finirait par être ennuyeux, la second était que, si jamais quelqu'un l'avait vu entré ici, surtout si c'était l'un des combattants, il pouvait, s'il avait survécu, vouloir vérifié qui était là, et il trouverai obligatoirement à tuer l'un des deux.
Peut-être n'avait-il pas à se poser autant de question, après tout, ils étaient tranquille pour l'instant, mais l'envie de tester ses capacités aux combats démanger toujours Imayaruk, il ne pourrait certes pas les tester contre Alyster, mais contre d'autres... Il fallait qu'il reprenne surface ! Il avait demandé à Alyster s'il pouvait le suivre afin d'apprendre, il ne le suivait donc pas pour se poser des questions qui n'avait, somme toutes, pas besoin d'être en cet instant. D'ailleurs, en parlant d'Alyster, ne venait-il pas de lui poser une question? C'était sur le pourquoi il était ici s'il avait bien entendu.
Il ne pouvait pas se permettre réellement de dire qu'il apprenait aux ordres d'un Darkling, premièrement car Alyster ne devait pas porter les Darkling dans son cœur, et deuxièmement car cela risquait de faire douter celui qu'il suivait. Et, le doute, n'amène que des problèmes. Malgré cela, il décida de lui dire la vérité, avec quelques omission.
" Oh, je suis ici pour apprendre. Que je sache, les bibliothèques recelle de savoir, des savoirs tellement délicieux qu'il est parfois difficile de s'en passer. Et puis, après tout, certains ne disent pas que le savoir est la plus grande des monnaies ? Apprendre et utiliser ce qui est appris, ce devrait être la raison de vivre de chacun."
Maintenant qu'il c'était lancé, plus questions de rebrousser chemin, il lui avait dit une vérité, certes pas totale, qui avait son importance, il devait donc maintenant lui demander quelque chose de même valeur. Il ne pouvait pas lui demander ce qu'il vient faire ici, il était logique qu'il soit venu pour se protéger des combats, bien que ce soit une idée idiote, dans un bâtiments, il y avait les risques que les murs s'effondrent. Non, il ne lui demanderais pas ça, mais peut-être qu'il savait quoi lui demander.
" Mais au fait, dites-moi, qu'elle est donc votre raison de vivre? Ce serait intéressant pour moi de l'apprendre."
Il sentait qu'une telle question pourrait valoir plus que celle qu'il avait donné, toujours fallait-il qu'Alyster ne pense pas comme ça, mais il n'avait pas peur, il croyait avoir compris certaines choses sur lui. Il lui dirait surement cette information. Non! Il lui dirait cette information, et cela lui permettrait d'apprendre plus qu'il n'y avait besoin sur la personne qui marchait.
Revenir en haut Aller en bas
Alyster Valentine

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 25
Localisation : Le lieu qui pousse les êtres nocturne à sortir à la Lune

Carte Civile
Type:: Midnighter
Nom et Prénom: Alyster Valentine
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Le don de modification de sentiment à partir des sentiments qu'il ressent chez la personne qu'il attaque

MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Mer 5 Mai - 15:18

Sans en comprendre l'exacte raison même, le jeune homme poursuivait sa marche à travers les rayons de la bibliothèque dans laquelle il s'était aventuré plus tôt, suivit de près par Imayaruk qui lui avait demandé auparavant si il pourrait l'accompagner pour en apprendre un peu plus. Visiblement, il était également ici en soif de connaissance et de savoir toujours plus grand. Mais quel était le savoir en particulier qui l'intéressait ? Il devait bien avoir une spécialité plus qu'une autre se demandait ardemment Alyster. Regardant toujours en avant, se persuadant indéfiniment de ne pas croiser les yeux si vide et inexistant de l'ombre qui l'accompagnait. Il souhaitait vraiment le regarder, ce masque, afin d'y voir le vide et y comprendre la signification même. Mais à présent il ne pouvait plus car l'homme lui avait demandé de ne pas se limiter à ce masque, mais qu'est-ce qui était intéressant hormis son masque se demandait Alyster. Un corps dont les os peuvent s'emboiter comme bon lui semble, un esprit qui possède une soif infinie et inassaciable ? Ou bien autre chose que le jeune homme ignore encore ? Mais au final, Alyster s'en fichait un petit peu de tout cela, même ce masque quand on y réfléchissait était quelque peu futile, car il ne lui apportait qu'un repos temporaire et non éternel comme il le souhaite depuis toujours au fond de son cœur dont il n'a jamais pratiqué la ré-éducation après l'accident qu'il a lui-même engendré sur son organe vital.

Soudainement, Imayaruk lui posa une simple et unique question, quelle était sa raison d'exister ? Sa raison d'être et de vivre. Quand il entendit ces mots, ils résonnèrent en lui comme un vide pesant sur son cœur, pensant qu'il ne possédait une telle chose, il se laissa une nouvelle fois aller à la mélancolie de son passé utopique qu'il savait d'ailleurs. Mais quelque part cela l'amusait de croire qu'un temps antérieur ait existé pour lui. De ce fait, il pourrait conserver une certaine espérance en son futur prochain. Il se demandait encore pourquoi il croyait encore en ce futur, et surtout pourquoi il continuait à vivre puisqu'il n'avait aucune raison d'exister. Se posant toujours la question, il ne s'y hâta et continua de marcher. Suite à la phrase que venait de prononcer Imayaruk, Alyster oublia toutes ses envies vis-à-vis de son masque et se concentra uniquement sur le vide qu'il souhaitait quelque part combler. Mais il ne trouva à cela que le fait de mettre ses mains dans ses poches comme à sa grande habitude. Un bout de papier vint alors se glisser sous ses doigts, attisant une certaine curiosité chez lui. D'un geste assez lent, il le saisit et le retira de sa poche afin de poser son regard dessus afin de comprendre ce dont il s'agissait. Une lettre, tout simplement une lettre avec écrit dessus "TROUVE CETTE PERSONNE" Il n'eut même pas d'ouvrir ce morceau de papier afin de le lire pour comprendre que cette lettre en elle-même consistait sa raison de vivre. Il eut une soudaine envie de s'esclaffer en voyant constatant sa propre stupidité d'avoir hormis d'émettre ce détails, mais tout ce qui sortit de ses lèvres fut un "hum". Son regard resta tout simplement posé sur cette lettre, finalement il possédait bien une raison de vivre, et il la tenait en ce moment même entre ses mains.

"Si... si, je possède une raison de vivre, quelque chose qui me pousse à poursuivre mon existence et ne pas abandonner... et elle se trouve à l'aboutissement des recherches, grâce au détails que donne cette lettre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Mer 5 Mai - 21:22

Imayaruk avait vu la lettre, il avait vu en même temps un frisson parcourir Alyster, il n'avait donc pas besoin qu'il lui confirme. Il ne pouvait traduire le frisson d'Alyster, de toute manière, il était sur qu'il ne s'en était lui-même pas rendu compte. Il continuait de regarder la lettre, et cela amusait Imayaruk, mais l'embêtait aussi, car, il sentait parfaitement qu'il ne lui dirait jamais le contenue de la lettre. Au moins avait-il appris ce qu'il voulait, et savait maintenant ce qu'il devrait faire si leur prochaine rencontre se faisait dans un cadre différent. Mais il n'était pas l'heure à de tel réflexion, bien qu'il devait se souvenir maintenant de ce qu'il s'était dit.
Il c'était arrêter, cela le gênait un peu, restait sur place et attendre n'était pas son fort. Il fallait pourtant qu'il prenne son mal en patience, il voulait apprendre, l'apprentissage se faisait en n'amenant pas tout à venir avant leur heure. Pourtant, il préféra prendre les devants, et, même s'il aurait plutôt voulu demander ce que contener cette lettre, décida qu'il était temps de sortir. Restait dans la bibliothèque, même si c'était dans ses habitudes, ne lui semblait pas une bonne idée, ils devaient sortir. D'ailleurs, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pris de vrai bol d'air, à toujours rester cacher dans des pièces confinés, même s'il n'avait pas réellement à s'en faire, finirait par le rendre mal. Il passa donc devant Alyster, en chemin il perdit l'un de ses os tombait à terre, en perdre un ne le gênait pas outre mesure, il en récupérerait en tuant un animal. Passant devant son interlocuteur, il remarque qu'un petit bruit se faisait entendre de dehors, du côté de la porte, un mystère qui s'éclaircirait surement en sortant.
Préférant laissez Alyster à ses rêveries, il modula ce qui lui servait de cordes vocales pour produire une voix douce qui porter pourtant, une voix d'homme puisqu'il se considérait de ce sexe.
" Cela est une bonne chose, au moins avait vu un but qui porte vers loin. Mais, je suis désolé de vous brusquez, j'aimerais reprendre cette conversation dehors. Même si j'aime la bibliothèque, je dois avouez que l'air de dehors me manque.
Et, sans prendre garde si Alyster le suivait, il se dirigea vers la porte. Il avait vraiment hâte de sentir un autre air, et de plus, il était sur maintenant d'avoir entendu du bruit devant la porte de la bibliothèque. En tant "qu'habitant" des bibliothèques du monde, il ne pouvait pas laisser qu'il se passe quelque chose à l'intérieur de celle qu'il consultait. Et puis, après la dernière question, il sentait que ça ferait peut-être autant de bien à lui qu'Alyster de changer un peu d'air.
Revenir en haut Aller en bas
Alyster Valentine

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 25
Localisation : Le lieu qui pousse les êtres nocturne à sortir à la Lune

Carte Civile
Type:: Midnighter
Nom et Prénom: Alyster Valentine
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Le don de modification de sentiment à partir des sentiments qu'il ressent chez la personne qu'il attaque

MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Mer 2 Juin - 22:58

Le jeune homme avait très clairement entendu les propos de l'homme sans visage expressif. Il avait brusquement changé de sujet pour à présent parler de l'extérieur et de son air qu'il pensait être meilleur pour eux deux. Quelque part, il n'avait pas tort pensa Alyster, mais d'un autre côté les attaques pourraient reprendre à tout moment, et ils n'étaient pas protégés. Très vite, Imayaruk marcha vers la porte de sortir sans se soucier du jeune homme juste derrière lui. Ce dernier suivit alors sa marche sans montrer une quelconque inquiétude. Si ils devaient leur arriver quelque chose dehors, eh bien soit pensa-t-il comme sur un coup de tête apparent. Ses yeux étaient rivés sur la grande porte de la bibliothèque. Il l'observait sans avoir de pensées fixes, il laissait simplement son esprit aller et venir comme bon lui semblait. Comme pour s'amuser, il imagina la porte s'ouvrir toute seule, comme soufflée par un vent vraiment doux et non agressif. Ce vent serait noir et obscur et s'infiltrerait à l'intérieur des lieux, venant caresser les murs, ainsi que le visage des deux personnes qui se trouvaient à l'intérieur. Et là, ne faisant pas la différence entre la réalité et son imaginaire, il ne put déterminé si il s'agissait oui ou non de cela. Car ce qu'il vit fut étonnement similaire à ce qu'il venait de penser. Ce vent noir et obscur vint alors pousser la grande porte sans la claquer contre le mur. Cette étrange impression de réalité transposée lui donnait la sensation d'être un maître du réel et de l'irréel. Cela lui paraissait totalement fou qu'une simple pensée ait pu vivre juste après sa naissance en tant que songe.

"A... à qui appartiennent ces vents noir selon vous ?"

Ce fut l'unique question qu'il posa, tout en observant ces fameux vents venir tourner autour de lui, ainsi qu'autour d'Imayaruk. Ils ne semblaient pourtant pas agressifs, mais le jeune homme sentait une menace en émanait. Ses frissons s'intensifièrent de secondes en secondes, et il était de plus en plus mal à l'aise. Il eut alors une idée qui lui traversa l'esprit par rapport à son mal. Comme il ne ressent cela que par rapport à son cerveau ainsi qu'à leur vue, il n'aurait qu'à fermer les yeux. Et c'est d'ailleurs ce qu'il fit pour mettre fin à cela, mais malheureusement il sentait toujours le contact du vent sur sa peau, et il l'entendait toujours souffler. Mais au moins ses frissons étaient moins forts. Il re-ouvrit les yeux après avoir testé cette nouvelle chose, puis il s'avança vers l'homme.

"Sortirons-nous à votre avis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Ven 4 Juin - 20:35

Des vents noirs ? Imayaruk les voyaient plutôt. Soit Alyster c'était trompée de mot, soit les deux ne voyaient pas de la même manière. En tout cas, ces vents étaient chaleureux, ils se sentaient bien, la brise était merveilleuse, enfin c'est ce qui lui semblaient, car au ton de celui qui le suivait, elle ne l'avait pas sembler pour lui. Tant pis, ce n'était pas comme si cela pouvait présenter une gène, du moment qu'ils pouvaient avancer, le temps n'avait pas d'importance, et puis, cela l'amusait de voir que le bruit qui venait de dehors avait une réaction dans la bibliothèque. D'ailleurs, en parlant de bibliothèque, et donc de livre, n'était-ce pas étrange que le vent ne faisait pas remuait les livres oublier sur certaines tables ?

Décidément, cela l'amusait, tant pis si ce n'était pas le cas d'Alyster. Ils iraient dehors ! Puisque c'est ce qu'il lui demandait, il lui répondrait clairement, mais bon, pas une phrase simple, et surtout, ne rien lui indiquait pour le vent, plus tard peut-être, mais pas pour l'instant, ce ne serait pas à son avantage. Il s'apprêtait à lui sortit une grande phrase pour que la décision passe d'elle-même lorsque, au-dehors, un grand flash vert brilla. Quelques secondes et c'était fini, les vents étaient toujours là, toujours aussi fort, mais le flash vert enlevait du coté intéressant de ce qui se passer dehors, maintenant, ça lui semblait claire. Mais de la même manière, ça lui donner une autre raison de sortir, il devait protéger la bibliothèque de ce qui était dehors, ils étaient trop prés, et cela le gênait
.
Comme il avait du réviser son jugement pour au final y retourner, il n'avait pas prévu de grande phrase, ni même de voix spécialisé, il utilisa donc une voix au hasard, celui-ci voulu qu'il tomber sur une voix de femme piaillarde, comme quoi...
" Et bien, cela devrait vous avoir donné une réponse, oui, on y va, et plus rapidement que cela. Je crois que nous n'avons pas réellement le choix, enfin, du moins, moi je ne l'ai pas, donc je fonce.

Aussitôt dit, aussitôt fait, il avança le plus rapidement qu'il put sa masse jusqu'à arriver à la porte qu'il ouvrit en grand, mais s'il avait poussé avoir compris ce qui se passait dehors, il s'était clairement trompé, ce n'était pas le combat de deux personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Alyster Valentine

avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 25
Localisation : Le lieu qui pousse les êtres nocturne à sortir à la Lune

Carte Civile
Type:: Midnighter
Nom et Prénom: Alyster Valentine
Don/Pouvoir/Arme/Particularité:: Le don de modification de sentiment à partir des sentiments qu'il ressent chez la personne qu'il attaque

MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   Mer 23 Juin - 6:39

Ces vents noirs qu'Alyster avait cru voir précédemment et qu'il voyait toujours malheureusement étaient vraiment très étranges, mais il n'avais pas le temps de s'éterniser là-dessus. Il les voyait toujours, mais il essayait d'en faire abstraction le plus possible malgré son interrogation par rapport à leur nature qui lui était incomprise. L'être qui l'accompagnait semblait être décidé à sortir visiblement, et ce malgré le fait que ces vents noirs n'étaient pas très accueillants du point de vue d'Alyster. Quelque part il se dit que ce ressenti qu'il avait devait surement être un effet de ces vents sur son cerveau, et que ce n'était pas du tout ce qu'il pensait. Peut-être même est-ce tout le contraire, mais il avait encore un peu de mal à établir une liaison stable entre son cœur et son cerveau. Mais il devait s'y habituer, mais rien n'est facile lorsqu'on s'envoute soi même et que l'on se maudit d'une existence utopique par rapport à un passé qu'on pense, ou qu'on essaie de penser réel après qu'on l'ait fabriqué de toute pièce et transmis à son cerveau. Mais bref, Il n'allait pas m'éterniser là-dessus. Imayaruk commença alors à avancer vers la porte de sortie et ne semblait même pas décidé à attendre le jeune homme ou bien juste à vérifier si il le suivait toujours derrière. De toute manière c'était le cas, donc Il avançait pour constater ce qui se tramait à l'extérieur. Et là, Il y vit quelque chose d'étonnant. Il ne s'agissait absolument pas du combat entre deux être de nuits, mais plus de bombes de matières qui explosaient l'une après l'autre. Répandant ainsi des énergies toute plus diverses les unes que les autres. Alyster se demandait qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire. Cela servait-il à intimider les ennemis qui tenteraient d'approcher ? Ou alors est-ce là tout simplement le résultat d'un ancien combat et d'armes égaraient qui ne se manifestaient que maintenant ?

"Des bombes d'énergies ? C'est le pouvoir d'un de ces Midnighters ?"

Mince, Alyster venait de dire le mot qu'il ne fallait pas. Après tout, il ne savait pas de quel type de personnes était Imayaruk. Un ennemi, un allié, ou bien tout simplement un neutre à tout cela. Il l'ignorait totalement, mais quelque chose lui disait qu'il n'allait pas tarder à le savoir. Étrangement, malgré le fait que qu'il venait de faire une petite gaffe, Alyster ne ressentait absolument pas de crainte, ou encore d'appréhension pour la suite, non c'était plus une sorte de neutralité. Encore et toujours cette fameuse indifférence qui le constituait. Quelque part, il vaut mieux cela que de croiser chaque jours dans les yeux des gens le malheur et la tristesse. Malgré le fait de sa perte et remplacement de mémoire du passé, Il se rappelait très bien avoir toujours eu cette aptitude de voir dans le cœur des gens à travers leur yeux. Une malédiction qu'il aurait aimé ne jamais possédé. Alors qu'il se posait milles et une questions diverses, une bombes de substances verte et gélatineuse éclata à droite de nous. Le jeun homme sursauta par réflexe en entendant l'éclat de l'explosion, mais encore une fois son regard ne suivait pas son corps et son ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apprenons, du moins si on peut   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apprenons, du moins si on peut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Interdit aux moins de 18 ans
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Midnighters :: Hors-RPG :: Corbeille :: Rps-
Sauter vers: